Nuit du 31 mai au 1er Juin

Avec plus d'une heure de retard, nous débarquons enfin à Douglas...HEU-REUX.

Les motos se suivent dans un vacarme innommable, sur la promenade de la capitale, saluées par les passants encore nombreux malgré l'heure tardive.

Puis, chaque groupe prend la route qui l'emmènera à son hotel, sa chambre d'hôte, ou... son camping dans notre cas (le cas de la majorité d'ailleurs). Nadège et Alain sont en tête, forts de leur précédente venue sur l'Ile en 2004, ils nous guident vers le camping. Manque de pot, le camping a déménagé (100 ans de la course oblige, tout a été revu et réorganisé).

Après avoir limite défait nos bagages dans ce que nous pensions être "notre" camping, Fred et Mary (déjà sur l'Ile depuis le début de l'après midi), nous appellent pour nous demander où nous sommes...?!... Ben à priori pas au bon endroit :'(

Et hop, avant que la fatigue ne nous gagne et que les esprits ne s'échauffent, nous voilà repartis en quête du "T.T QuatterBridge Campsite". Quelques dizaines de minutes plus tard, nous pouvons enfin défaire nos bagages, harassés par la longue journée que nous venons de passer.

Il n'est pas tout à fait 4 heures du matin mais déjà, à l'horizon, la lumière du soleil encore caché vient nous rappeler que nous sommes loins de chez nous, au nord de l'Europe, tant les nuits sont courtes ici. Dans l'herbe trempée par l"humidité ambiante, nous terminons de planter la tente. Une fois le matelas gonflé, nous nous blotissons dans nos duvets. Malgré les boules Quiès, j'entends au loin les bruits des premiers campeurs qui se lèvent (ou qui se couchent d'ailleurs, allez savoir). Qu'importe, je suis si fatiguée que je finis par m'endormir malgré le froid et Ju qui ronfle déjà.